L’Atelier théâtre

L’Atelier théâtre cherche à favoriser la créativité des participants en leur faisant expérimenter différents types d’exercices et en les confrontant directement à un texte classique. Ils travaillent tout au long de l’année autour d’un spectacle programmé par le Théâtre du Crochetan. Ils le ré-écrivent et le ré-interprètent librement.

Pour rencontrer un texte classique en profondeur, s’échauffer seul et en groupe, se mettre en situation de jeu et développer son regard périphérique.

Pièces travaillées : 2022-2023: Le capitaine Fracasse de Théophile Gautier / 2021-2022: L’heureux stratagème de Marivaux / 2020-2021: Dom Juan de Molière

Objectifs

  • Offrir un lieu de créativité, d’expérimentation et de réflexion personnelles et collectives
  • Rencontrer un texte et une langue, se les approprier pour les réinventer
  • Partager ses émotions et réflexions à l’occasion de sorties au Théâtre du Crochetan
  • Echanger avec d’autres groupes pratiquant un art de la scène

Contenu des ateliers

  • Echauffements
  • Diction
  • Jeux d’improvisation
  • Chant et travail sur la voix, diction, la respiration
  • Jeu et travail d’interprétation des scènes

L’Heureux Stratagème 

Considérant la fidélité comme une hypocrisie, la Comtesse revendique les mouvements de son cœur, récemment passé de Dorante au Chevalier Damis, un beau parleur. La Marquise, qui se trouve délaissée par son amant le Chevalier, propose à Dorante – toujours profondément amoureux de la Comtesse – de mettre en œuvre un stratagème: ils feindront de s’aimer, et même de vouloir se marier. Se joue dans le même temps une comédie similaire chez les valets dont les mariages dépendent de ceux de leurs maîtres: alors qu’elle est promise à Arlequin (valet de Dorante), Lisette (servante de la Comtesse) est courtisée par Frontin (serviteur du Chevalier). Les domestiques œuvrent en coulisse, espionnant de leur propre chef ou sur demande de leurs maîtres, et rapportant les propos entendus pour favoriser le mariage de la Comtesse et de Dorante. Face à ses émotions et à celles des autres, chacun met à l’épreuve son amour-propre.

Monter L’heureux stratagème de Marivaux avec 17 participants relève du défi.  Comment chacun peut-il trouver sa place dans le groupe, construire son personnage, mais aussi rencontrer la langue de Marivaux ? Notre travail a consisté dans un premier temps à réduire la pièce en éliminant le personnage de Blaise, le père de Lisette, et à resserrer l’intrigue, toujours sur trois actes, sur ce qui nous semblait essentiel: le stratagème. Tout est double chez Marivaux : on prêche le faux pour savoir le vrai; on aime là pour se rendre compte qu’on aime ici ; et les intrigues des maîtres se répercutent chez les valets. Le stratagème inventé par la Marquise est bien double lui aussi et c’est même parce qu’il est mis en place chez les maîtres mais surtout chez les valets qu’il fonctionne.
Nous avons ensuite travaillé à la distribution pour que chacun trouve sa place, en dédoublant ou triplant chaque personnage. Cela permettait à chacun d’avoir moins de texte à mémoriser mais surtout de créer des interprétations différentes. Il y a par exemple un chevalier méridional, un chevalier latino et un chevalier des Balkans. Nous avons imaginé une passation de rôle pour introduire une continuité. Il nous restait enfin à travailler les personnages « types » qui sont tous tirés de la Commedia dell’Arte sauf la Marquise – la conceptrice du cruel mais heureux stratagème: Arlequin et Colombine, les deux amoureux, le Capitan, un valet malin. Travailler des « types » mais aussi jouer à jouer, à passer du « pour de vrai » au « pour de faux » dans une même scène – ce qui n’est pas chose facile ! La Marquise et la Comtesse sont assurément les personnages les plus complexes car ce sont à la fois deux figures féminines – et féministes – fortes et libres, pourtant prisonnières de leur amour-propre. Elles sont en même temps très différentes dans leur style et dans leur rivalité s’exprime peut-être aussi une affaire de goût… Derrière une apparente frivolité, c’est à une réflexion profonde que nous invite Marivaux autour de la question de la fidélité et de l’orgueil en amour mais aussi autour de la vie mondaine et des rivalités qu’elle suscite.

 

Distribution

  • Maïté FIDALGO, La comtesse acte II
  • Marie GUINCHARD, La comtesse acte I
  • Jules JORIS, Dorante acte I
  • Mathilde LE DONNE, Frontain acte I
  • Alexander NAJERA, Chevalier acte II
  • Thomas REYNARD, Chevalier acte I
  • Damien SEWEER, Dorante acte II
  • Minela TAVARES, La Marquise acte I
  • Alessio VANHIESBECQ, Arlequin
  • Salma CHEBLI, Lisette acte I
  • Fanny MAGNIN, Lisette actes II et III
  • Zoé MORET, La comtesse acte III
  • Noah APONTE PELLISSIER, Dorante acte III
  • Daemon PINTO TEIXEIRA, Frontain actes II et III
  • Gentrit BYTYQI, Chevalier acte III
  • Cylia REY, La Marquise acte III
  • Chloé CASALIA, La Marquise acte II

 

Remerciements à Anne Ottiger et Sophie Bonini pour leur précieux soutien lors des répétitions et à Victor Sabatini pour ses conseils avisés sur les costumes.
Artistes intervenants pendant la saison: Jean-Lambert Wild, Julien George, Rafaële Giovanola, Nicolas Turrichia

Infos pratiques

Responsable de groupe
Mélisende Navarre

Ateliers :  les jeudis de 18h à 20h au théâtre du Crochetan

Pour toutes questions ou infos pratiques : info@associationjr.ch